Histoire et Sauvetage de la Chapelle twitter Google+ facebook Email

L'histoire de la chapelle est mal documentée. L'édifice fut sans doute élevé vers 1672, d'après Célestin Port. D'importantes restaurations ont eu lieu dans la seconde moitié du XIXe siècle, au vu de la polychromie remarquable des statues. Les archives ne livrent ni le nom de l'architecte, ni celui du sculpteur qui modela les terres cuites. Réduit aux conjectures, les noms de Pierre Biardeau.et de Nicolas Bouteiller sont avancés car depuis la fin du XVIe siècle, la sculpture religieuse était dominée dans l'Ouest par les terracotistes du Maine.

La vénération à Notre-Dame de Montplacé

 

La Madone de Montplacé était vénérée au XVe et XVIe siècles dans une chapelle délabrée, or le XVIIe siècle est une période de grande dévotion. E par la suite, ni le temps, ni les événements ne viendront interrompre la fidélité des pèlerins. Pendant la Révolution, la Piéta sera séquestrée dans la chapelle par ordre des administrateurs de Baugé (18 août 1790). La chapelle est alors pillée de tous les objets( ex voto offerts par les pèlerins) ainsi que les vêtements religieux sans oublier les robes de la statue de la Vierge qui était habillée lors des fêtes mariales. Seule la Pietà resta dans la chapelle fermée.

Notre-Dame de Montplacé, Mère des douleurs

En 1792, on procède à l'inventaire des immeubles considérés comme biens nationaux. L'adjudication des biens du Marquis de FOUCAULT, parti en émigration, a lieu le 22 juin à Baugé qui rachète son propre bien. Plus tard il vendra sa terre de Jarzé (y compris la chapelle), au Baron DEURBROUCQ négociant à Nantes. (ce dernier né à Nantes le 11 mai 1756 mourra au château de Jarzé le 20 juin 1831).

La réouverture des édifices religieux étant autorisée, la chapelle est rendue au culte. La Vierge de Montplacé redevient dès lors la Vierge du Baugeois.

Notre-Dame de Montplacé devient le pèlerinage privilégié des jeunes épouses désirant des enfants. Elles viennent après la naissance lui présenter leur bébé. Plus tard, elles donneront leur couronne de mariée à Notre- Dame en reconnaissance de leur fécondité.

Les jours de fêtes, les nombreux fidèles arrivent à pied des paroisses environnantes prier et réciter des neuvaines. De nos jours, la dévotion des habitants de Jarzé et des environs demeure très fervente lors des cérémonies des fêtes mariales. Le grand pèlerinage annuel se déroule le 15 août, jour de la fête de l'Assomption. Comment ne pas voir devant la perséverance de la foi des pèlerins, la fidélité de Marie à son Sanctuaire ?

La piéta
Sculptée dans une bille de noyer, elle remonte au XIIIe siècle ; toutefois son origine est incertaine. L'artiste exprime avec émotion la tristesse et la sérénité de la Mère du Christ. La Vierge coiffée d'un voile, est assise tenant de ses deux bras collés le long des flancs le corps de son Fils Ce corps a la taille de celui d'un enfant. La tête a disparu. Le visage de la Vierge, jeune, le menton pointu, les yeux manquant de parallélisme, est celui de la Mère des Douleurs

La création d'une Association pour la sauvegarde de la Chapelle

 

Porte Sud Ouest, les instruments de la passion

 

Présidente:  Marie-Thérèse MARTIN de KERGURIONÉ  Vice-présidents:  Abbé François GOURDON, Noël LUSSON

Présidente d'honneur : Elisabeth d'ORSETTI

Secrétaire:  Isabelle de KERGOMMEAUX          Trésorier:  Bernard CAILLEAU

 

En 1950, la Chapelle est classée Monument Historique.. Les propriétaires, M. et Mme de Chazoulière, entreprennent d'importants travaux de restauration avec le concours de M. ENGEHARD, Architecte des Bâtiments de France pour le Maine&Loire.
Puis, le bâtiment se dégrade faute d'entretien. La toiture est en mauvais état, des morceaux de corniche et des pierres de contreforts tombent.
Le Curé de Jarzé, inquiet de voir en péril le sanctuaire, encourage la création de l'Association pour la Sauvegarde de la Chapelle Notre-Dame de Montplacé (JO 3.7.1985) avec le concours des paroissiens de Jarzé. La crainte de la disparition de leur chapelle fait affluer les adhérents, preuve de l'attachement de la population à ce lieu.

Avec l'accord du propriétaire, l'association devient le promoteur de la restauration conduite par ACMF/
Grâce au concours de l'Association et du propriétaire, aidés par l'Etat, le Conseil Général du Maine et Loire, le Conseil Régional des Pays de la Loire et de nombreux donateurs, d'importants travaux de restauration sont réalisés entre 1986 et 1992. La chapelle est une nouvelle fois sauvée.

Tout cet effort est couronné par plusieurs prix et notamment par ANTENNE 2. En 1989 l'association est lauréate du concours Chef d'Œuvre en Péril animé par Eve Ruggieri et Pierre de Lagarde.